L’illectronisme est l’illettrisme du 21ème Siècle!

Et si l’illectronisme devenait cause nationale!

L’illectronisme cause nationale

A l’heure ou l’on se pose encore la question de savoir comment assurer à la population naissante une capacité à savoir correctement lire et écrire en fin de cycle primaire, un autre démon pointe le bout de son nez: L’illectronisme!

L’illectronisme est un néologisme, qui transpose le concept d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique, mais pire que le premier, ce phénomène s’attaque directement et pour différentes raisons à toutes les tranches d’âge sans discernement. Seules les raisons sont aujourd’hui identifiables: Des déserts numériques constatés dans certaines parties du territoire, au manque de moyens économiques jusqu’à la simple réticence voir la peur, tout cela expose une partie de la population à l’exclusion pure et simple.

100% Connectés…

Quelle que soit la raison : effectuer un achat en ligne, payer ses impôts, rédiger un CV et chercher un emploi, ou bien tout simplement pour s’informer, aujourd’hui, le numérique est partout et les illectronistes doivent faire face à de nombreuses difficultés : car tout est mis en œuvre pour inciter les gens à utiliser de plus en plus les services numériques, ce qui accentue davantage encore le sentiment d’exclusion. A ce niveau on peut parler de véritable handicap.

Alors que l’illettrisme avait été déclaré Grande cause nationale en 2013, son avatar numérique, l’illectronisme (comprenez le manque de maîtrise des outils numériques, et l’exclusion qui en résulte) toucherait pas moins de 15% de la population, soit près de 10 millions de Français, d’après les chiffres du Ministère de la Recherche et de l’Economie numérique.

ATTENTION DANGER!

On nous a menti, je ne cesse de le répéter, ce n’est pas une transition numérique que nous vivons c’est une fracture. C’est rapide, violent et ne laisse que peu de chances aux décrocheurs qui à défaut d’être rapidement pris en main vont être ensevelis par l’évolution des technologies et la globalisation de l’outil numérique.

Travail et vie personnelle sont ponctués chaque jour un peu plus par la présence du numérique. Concernant l’exclusion par manque de moyens, la fracture est en train de se réduire, en effet, la Fondation Raspberry Pi, créée en 2008, a sorti lundi son nouveau modèle d’ordinateur ultra-compact à 30 euros. Il s’agit de la deuxième génération du Raspberry Pi, un PC de la taille d’une carte de crédit, bardée de composants informatiques, qui n’est rien moins que l’ordinateur personnel le moins cher du monde.

LE DESERT

La problématique des déserts numériques sur le territoire francais est en train de se résorber doucement et on nous annonce 100% de couverture pour 2020.

Mais quid des ainés, qui eux peuvent être confrontés à un problème moins mécanique que l’argent: La peur de casser!

L’innovation fait peur et dans une vie entamée à 60 ou 70% quel est l’intérêt d’intégrer une nouvelle technologie alors que tout fonctionnait très bien sans. Là est le problème du tempo et que cette réaction bien naturelle serait acceptable devant un phénomène lent, tel que nous l’avons connu, notamment dans la techno des téléviseurs par exemple ou certains modèles des années 80 fonctionnent encore…. Mais malheureusement force est de constater qu’il y a 10 ans l’Iphone n’existait pas et que dans 10 ans internet tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existera plus!

DÉSOCIALISATION NUMÉRIQUE

Désocialisation numérique, voilà le mot qu’il faut intégrer, perte de son job car la machine remplace peu à peu l’homme qui devient programmateur plutôt que soudeur devant le robot. Perte de connexion avec l’administration devant l’absence d’adresse électronique donc d’existence numérique, les enjeux sont énormes et l’état, à ses différents échelons, tente d’enrayer le problème. Un corpus associatif est en cours de déploiement sur le territoire pour apporter aux plus fragiles numériquement une aide mais devant le tsunami il va falloir un élan citoyen de taille.

L’entreprise à tout son rôle à jouer

Dans l’entreprise,  il nous est facile d’identifier l’illectronisme de certains, il suffit de mettre en place, d’une façon bienveillante, un recensement rapide des capacités de chacun d’entre ceux n’étant pas confronté à l’outil informatique au sein de l’organisation et d’analyser avec lui, sa capacité à lui apporter le minimum de formation.

La  ressource formateur existe naturellement dans l’entreprise et est bien souvent représentée par les plus jeunes, ce qui d’ailleurs créé du lien et inverse brutalement le fameux mentorat et sa pyramide devenu insupportable.

Pour le reste de notre société, un élan pourrait être donné dès l’école primaire pour mettre également en place ce recensement en famille et imaginer de motiver nos plus jeunes à porter la bonne parole à nos aînés. Imaginez la jubilation de nos enfants dans une mission de formation de leurs proches…….

En conclusion,  il nous faut tirer la sonnette d’alarme à tous les niveaux de notre société et rester en veille permanente vers la détection de l’illectronisme,  afin que dans un élan citoyen nous puissions tous apporter un soutien à ceux qui vont de plus en plus souffrir de cette exclusion rampante et inéluctable.

VJ

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *