L’illectronisme grande cause nationale

#Fais rêver ton grand-père…

Précédemment je m’exprimais sur ce thème dans la publication suivante: « L’illectronisme, l’illettrisme du 21 siècle » écrit qui connu un grand nombre de commentaires et d’échanges sur le sujet.

Je souhaite aujourd’hui revenir sur le sujet fort d’une proposition qui me semble indispensable de faire à nos politiques : Une grande cause Nationale est à initier.

Faire de nos jeunes générations, les 12-25 ans les tuteurs numériques de leur grands-parents.

Je pense à mon voisin, ouvrier retraité de la SNCF, qui passe ses journées dans son jardin ouvrier à cultiver son complément de retraite.
Qu’adviendra-t-il si survient le moindre problème avec sa caisse de retraite ou la sécurité sociale, qui fatalement lui demanderont d’utiliser le canal numérique.
Comment fera-t-il pour renouveler bientôt son contrat de mutuelle, prendre rdv chez son médecin via Doctolib ou toute autre application… j’arrête la liste qui jour après jour va ne faire que grandir et l’écarter pas après pas de la réalité des usages dont il était coutumier.

Des bénéfices collatéraux

Le grand plan de lutte contre cette exclusion latente aurait par ailleurs de nombreux bénéfices, dont en premier lieu le renforcement du lien inter-générations, il est long le temps depuis lequel notre société cherche à renforcer le lien entre grands-parents et petits enfants, la fracture étant rendue plus visible encore depuis l’avènement du numérique entrainant de lourds changements sociétaux et comportementaux.

Le rôle de tuteur endossé par le jeune lui apportera à l’évidence une confiance importante en lui, confiance indispensable à l’épanouissement de l’être.
Ce rôle est la conséquence directe de la révolution à laquelle nous assistons en effet, pour la première fois depuis l’origine de l’humanité le plus jeune est en mesure d’apprendre quelque chose au plus vieux (lire: L’inversion du mentorat – La Toile de Valery du 16/05/2018)

Concrètement, en quoi pourrait consister la proposition ?

La phase initiale consisterait à utiliser les services de l’éducation nationale et le corps enseignant, qui pourraient se faire le relais d’une information supportée par une documentation à remettre aux élèves de la sixième à la terminale expliquant la démarche.
Un retour sur l’histoire de la relation entre les usagers et les services diverses ayant connu ou susceptibles de connaitre une disruption sera indispensable.
Car il est évident que pour nombre d’entre eux, Internet ou le smart-phone n’ont jamais « pas existé »
Cela permettra de rendre « évident » la nécessité de leur rôle, en étant pragmatique à l’énoncé de mise en situations pratiques du quotidien.

La phase suivante pourrait consister à une récolte de DATA permettant de dimensionner l’action et d’en assurer un suivi purement pratique. Entre autre une possibilité de remonter de l’information jusqu’aux services émetteurs concernant la praticité d’utilisation de leurs outils numériques, leur ouvrant des voies de possibles améliorations ou simplifications à l’usage.

Mais bien plus que cela et au risque de me répéter, l’enjeu caché est ce lien qu’il est nécessaire de recréer entre les générations avec pour la première fois la chance de donner un rôle fort et valorisant aux plus jeunes, nos « digital-natives « 

J’interpelle donc nos élus jusqu’au plus haut niveau afin de nous accompagner dans ce dossier qui me semble aujourd’hui urgent de traiter, afin de ne pas être devant une situation rendue chaque jour un peu plus difficile, par la rapidité avec laquelle le tsunami numérique déferle sur nos vies.

Merci de partager

Valery Jimonet

Quand la résistance ralentit l’inéluctable

S’adapter ou mourir telle est la question…

Darwin ou comment survivre

« Le tsunami numérique est en marche et détruit tout sur son passage »… tels étaient les propos tenus l’autre soir lors d’une rencontre entre industriels du vingtième siècle constatant l’évidente casse sociale engendrée par la numérisation des métiers. Les entreprises du CAC 40 elles même nous expliquent que le problème vient des start-up et des GAFA qui détruisent toutes les valeurs d’un système soit disant vertueux et ayant largement fait ses preuves…

Les Banques sont condamnés à l’horizon de 2025, la monnaie fiduciaire va disparaitre, le camion autonome va détruire 50 millions d’emplois sur la planète dans les 10 ans à venir, l’imprimante 3D va détruire bien au delà de l’emploi, une grande partie des filières de formation de type industriel et un seul homme sachant coder remplacera 10 techniciens, de maintenance, de règlage etc….

Alors, dans le rôle d’observateur qu’est le mien, je ne peux que constater la formidable énergie qui est consacrée à résister contre ce qui va inévitablement arriver, le regroupement d’intelligences associées afin de trouver des solutions pour ralentir, contrer le phénomène, construire des digues de sable afin de dévier le flot annoncé ne sert en réalité qu’à tenter de donner raison à une génération obsolète, tentant de conserver par devers eux le peu de richesses individuelles bien souvent issues d’un héritage reçu comme un cadeau qui finalement s’avère empoisonné.

Imaginez que tous ces moyens et cette énergie puissent être mis à disposition de l’adaptabilité, de la formation aux technologies futures, laissez moi penser que tout ceci est trop lent en réalité, que le cerveau humain n’est plus capable de réfléchir suffisamment vite face à l’évolution actuelle du monde, que toutes les résistances hypothèquent assurément l’avenir de la génération qui suit, et qu’à l’évidence, le soin palliatif coûte beaucoup plus cher que l’amputation laissant place à un terrain vierge sur lequel nous pourrions à moindre coût reconstruire le nouveau modèle.

Le tempo n’est plus en adéquation avec les contraintes du monde actuel, à l’évidence la précarité doit être intégrée comme un modèle à tous les échelons de nos sociétés, terminé les contrats de 10 ans qui donnaient la visibilité à l’investissement, les nouvelles technologies laissent place à l’agilité et permettent une adaptabilité en phase avec la demande changeant perpétuellement. Terminée l’assurance d’une réussite programmée si elle ne s’intègre pas comme une réponse à un besoin sans cesse en mutation. Il nous faut accepter l’évidence et apporter des solutions répondant à 360° au monde actuel, générant moins de déchets, moins de dégâts environnementaux, plus de partage, de collaboration, de respect du vivant et maitrisant l’outil pour ne pas qu’il nous dirige. Si le mot « Révolution » est utilisé c’est que nous n’en avons pas d’autre et qu’il renvoit à une forme de violence qu’il faut accepter, depuis la nuit des temps, chaque génération a dû faire face à des chocs plus violents que la précédente, force est de constater que si nous pouvions d’un coup d’un seul admettre la rupture plutôt que d’y résister la société s’adapterait beaucoup plus vite et que les solutions naîtraient beaucoup plus rapidement. Conflit de générations…. certainement, heureusement les valeurs changent en parallèle et la suprématie du pouvoir par la détention unique de la richesse est en train également d’être de façon très naturelle remise en cause…

Alors en guise de conclusion une phrase de Monsieur André Gide: « L’intelligence, c’est la faculté d’adaptation » et c’est l’intelligence de nos générations à venir qui sauvera le monde, donc faisons leur confiance, et ayons le courage de prendre les bonnes décisions afin de leur laisser un terrain fertile et non pas jonché de cadavres agonisants symboles d’une résistance égoïste….

Valery JIMONET

 

 

L’extinction de l’espèce annoncée pour 2030!!!

L’extinction de l’espèce annoncée pour 2030!!!

La fin de l’espèce

Tout a débuté avec l’arrivée de la carte bleue, qui dans les années 80 nous faisait la promesse d’être le porte-monnaie sans risque et universel….

C’était sans compter les lobbys divers, limitant les transactions avec un montant minimum, et autres frais fixes imposés par les opérateurs repoussant de fait le seuil acceptable aux alentours des 15 € ou plutôt 100 vieux Francs de l’époque.

Ensuite quelques hommes politiques se feront remarquer tel que Monsieur SAPIN alors ministre de l’économie qui impose le montant maximum de transaction en liquide entre particuliers à un plafond de 1000 € et, dans un même temps, s’est fait le promoteur de la technologie NFC sans contact permettant de payer les menues dépenses inférieures à 10 euros, montant depuis repoussé à 30 euros.

Les Chiffres sont têtus

Néanmoins la vieille France résiste encore bien, les statistiques des types de règlements du particulier sont les suivantes:

[Zoom sur les statistiques de paiements de certains pays, dont la France. Source : BCE]

On est loin du but du Burkina Faso qui a décidé de passer à 100 % de transactions en numérique dès ce début 2018, loin de la Suède qui annonce pour 2020 la fin de la monnaie fiduciaire tout comme la Chine qui accélère sa transition et est le premier mastodonte à annoncer la fin du billet au profit d’une monnaie numérique pour 2025…..

Crypto ! vous avez dit crypto???

La naissance des crypto-monnaies n’annonce t-elle pas la fin du vieux système bancaire.Tiers de confiance, la légitimité de la banque va bientôt être remplacée par la block-chaîn qui garantira inéluctablement l’émetteur, le destinataire et le montant de toute transaction….

La grande révolution continue son avancée.

Malgré les résistances, le monde euclidien d’avant se désagrège rapidement mais sûrement. La monnaie fiduciaire qui était une des rares représentations physiques des frontières d’un État à fait son temps et en disparaissant emmène avec elle toute une quantité de pré-requis qui eux mêmes faisaient les fondamentaux d’un système verrouillé avec en tête l’alliance Banque/Etat.

Quand la monnaie se réinvente

La monnaie numérique a déjà franchi le 1er step qui caractérise la vie d’une in-novation en passant du stade « Impossible » à « Dangereux »

A quand l’évidence ?

Dangereux: Car un des risques majeur qui inquiète à ce jour les opérateurs est « le hold up du siècle »À l’heure de la monnaie fiduciaire la taille du préjudice ne dépendait que de la taille du camion utilisé par les malfaiteurs!

Or là !, aucune limite, plus de frontières….. Presque plus d’intervention humaine ni de logistique…….

Évident:  Car pourquoi le système bancaire serait à l’abri d’une disruption déjà subie par tant de couches de notre société ?,

En constatant le nombre de crypto-monnaies ayant vu le jour dans les mois passés ou certain y voit une opportunité d’indépendance loin d’une mutualisation d’autres y trouvent la sécurité nécessaire à la pérennisation de certains modèles.

Vers une réorganisation des fondamentaux

Quelles vont donc être les nouvelles frontières de ces nouvelles monnaies, une corporation ?, une matière première ?, une communauté ?, une religion?….

L’avenir devient de plus en plus passionnant avec ses bouleversements qui peut être, vont redistribuer les cartes d’un monde si vieux qu’il se réfère sans cesse à des valeurs bientôt accrochées, comme des œuvres au mur d’un musée enrobé du mythe et soutenu par le discours d’un guide qu’aucun contemporain ne peut contredire…. Vu qu’il est mort!

Un jour votre petit fils vous dira: « Quoi????? Vous aviez du papier dans les poches qui servait de monnaie d’échange!!! Mdr……… »

Valéry JIMONET

Le choc des générations

Le choc des générations

Je crois en toi !!!!
N’est-ce pas finalement la chose la plus cynique que l’on ne m’ait jamais dite?
Lorsque l’on croit, c’est que l’on n’est pas certain! La phrase prend donc un tout autre sens.

« Quand le savoir arrive, la croyance disparaît »

La seule chose permettant d’anéantir la croyance est le savoir !
La science n’est- elle- pas historiquement l’ennemie de la religion? Cette réflexion est aujourd’hui issue d’un constat fait chaque jour, d’un phénomène grandissant autrefois appeler le « choc des générations« , et  qui est devenu avec les nouvelles technologies un fléau pour les deux générations: celle en cours et celle à venir!
Ah! ce tuteur ! Professeurs, parents, parrain professionnel, dont on écoutait religieusement le savoir, déversé verticalement sans discussion, n’est-il pas en train de devenir toxique?
La disparation chaque jour des modèles anciens, dans une violence inouïe laissant sur le carreau des quantités de gens, n’est autre que le résultat de l’entêtement des anciens, dans un monde où la puissance ne rîme plus avec la taille mais avec l’agilité. Dans un monde ou le mentorat  s’est inversé, venant bousculer la suprématie de l’âge!
Dans un monde où les anciens qui s’accrochent au pouvoir persuadent ceux qui n’ont pas réussi, ceux qui ne trouvent pas de job, que c’est la fatalité d’un monde qui ne tourne plus rond !
Pire encore, les nouvelles technologies sont le problème et non pas la solution….

Retournez une pyramide et vous verrez que l’équilibre est  intenable !

Les gesticulations des vieux modèles, tout en conservant leur cadre de fonctionnement, tentent de s’adapter au nouveau monde et ne font que ralentir la révolution et causent, au-delà des dégâts financiers, des conséquences pour l’avenir même des générations futures…

Le « Burning Model »

La France a-t-elle un jour rattrapé le retard pris par l’entêtement de certains dirigeants lors de la mise en place du Minitel ? Alors qu’à l’époque Internet se développe sur toute la planète, prenant la responsabilité de retarder d’autant  la technologie, que tout le tissu éducatif et la recherche, aliénant de fait une génération de jeunes entrés en compétition 10 ans trop tard, mis à part les plus intuitifs qui à  l’époque ont su s’exiler vers d’autres terres plus accueillantes.

Vieux avant l’âge

Le paradoxe c’est que dans ce monde où l’on tente de retarder le moment de la mort, on est vieux de plus en plus jeune! Que l’attachement aux valeurs des siècles passés s’est transformé en plafond de verre sur lequel certains prennent du plaisir à voir échouer les autres, là ou eux, avaient soit disant réussi. Finalement,  le terme de Révolution numérique est certainement beaucoup plus adapté que l’on ne le croit, il faut accélérer la révolution, donner sa chance à notre jeune population de prendre le pouvoir, ne pas s’attacher aux conventions morales qui nous obligent, mais reconstruire sur de nouvelles valeurs en adéquation avec les attentes de la société de demain: Universelle, démocratique, visionnaire, dans le monde Topologique ou la donnée vole à la vitesse de l’éclair, plutôt que ce monde mal ordonné ou l’on piétine….

Valery JIMONET

 

Révolution numérique: LA FIN DE LA CONCENTRATION

Parce que le monde change en profondeur

-Allo? Tu fais quoi?

-Je suis le cours de Math du professeur Lockman

-Ah cool moi aussi!

-Tu es ou?

-A Sidney en Australie chez mon oncle, et toi?

-Chez moi à Dieppe!!!!

 

Cette conversation, hier surréaliste, est aujourd’hui possible et demain quotidienne…. Terminé l’ancien monde des coordonnées. Depuis l’empire Romain qui fut l’un des premiers à tracer des réseaux en Europe (Les voies Romaines) nous n’avons cessé de structurer l’espace par un système Euclidien. Avec l’invention de l’écriture d’une part mais surtout avec l’arrivée de l’imprimerie d’autre part, sont nées une quantité de sciences et de pratiques dont celle de la création de « l’adresse ».

Donne moi ton adresse

J’habite 23 boulevard du Général de Gaulle – 76200 DIEPPE, FRANCE. Adresse elle même issue d’un découpage logique, Pays, Ville, Rue, Numéro.

Numéro qui souvent exprimait le nombre de mètres entre le début de la rue et la maison concernée. L’adresse est le lieu ou l’on peut juridiquement me trouver, me contraindre.

Aujourd’hui à cette adresse je ne reçois plus que quelques prospectus dans ma boite aux lettres, que je m’empresse de glisser dans ma poubelle, des sortes de spams de l’ancien temps. Car ma nouvelle adresse est :

jv.conseils@orange.fr !!!!!

 

A cette adresse je reçois tout, mes courriers professionnels, juridiques, fiscaux et même souvent des mots d’amours… Mais rien ne suppose que je sois à un endroit précis, cette adresse me rend visible à chaque seconde et pourtant totalement invisible dans l’ancien monde.

L’annulation des distances

Et il en va de même pour toutes les strates de notre société qui peu à peu basculent dans le monde numérique  et l’entreprise est en première ligne.

Nous vivons l’annulation des distances, mes concurrents ne sont plus à 100 Km mais à 8 000 Km ! tout aussi capables de répondre, de délivrer à n’importe quel moment du jour ou de la nuit.

L’annulation des Grands Ensembles

Terminés également les lieux de concentration du savoir, inutile de continuer à bâtir d’immenses bibliothèques alors que tout est dans mon smartphone au bout de mon doigt ou que je me trouve.

Plus besoin de grands campus lorsque je peux suivre le cours de math du professeur Lockman où que je sois dans le monde… Les changements viennent bousculer les plus grands fondamentaux de notre société.

La 3ème Dimension

Nous avons donc changé de dimension, nous sommes dorénavant dans un monde topologique, sans coordonnées ou les distances ont été anéanties et dont la seule chance de survie sera l’agilité et la capacité à s’adapter.

L’entreprise doit également se reconsidérer dans la culture de sa richesse humaine, nombre de taches peuvent être réalisées à distance du lieu de concentration, dans bien des métiers. La polémique concernant les travailleurs détachés aujourd’hui en Europe sera une anecdote dans l’histoire si l’on imagine que nous pouvons d’ores et déjà obtenir en live et on line des prestations réalisées à l’autre bout du monde…

Quid des règles?

La crainte est de savoir comment l’encadrement juridico-social va s’adapter à ce nouveau monde, et surtout en combien de temps. Le phénomène est inéluctable, le problème est que vouloir adapter l’ancien système au nouveau risque d’être un véritable et interminable échec. C’est le pari des prochaines années, réinventer! Le droit, les règles, au delà des frontières.

L’enjeu est de taille et doit venir de l’intérieur! La toile est une zone de non droit!  Eh bien! toujours, des zones de non droits est né le droit! Un nouveau droit tenant compte des nouvelles donnes, adapté en terme d’espace, de vitesse et de confiance en l’humain.

L’attachement permanent au passé peu coûter cher et les peuples du monde moins chargés en histoire et en culture vont beaucoup plus vite que nous et nous montre certainement déjà le chemin.

Mon optimisme, force vive de mon quotidien, me laisse penser que la brèche étant ouverte, nous sommes chaque jour en train de faire des pas et qu’il est essentiel que nous soyons conscients de vivre une des plus importantes révolutions de l’histoire de l’humanité et que les nouvelles technologies nous laissent plus qu’hier entrevoir l’espoir d’en être chacun un acteur….

 

VJ

 

 

Mon copain Arabe

Je suis fier de mon copain Arabe…

drapeau
A la mémoire des victimes de l’attentat de Londres

Au lendemain des attentats de Londres, je me souviens comme   Il était fier mon copain arabe, il y a trois semaines lorsque dans un repas, il m’expliquait qu’il allait faire le ramadan!

Non pas tant par pure conviction religieuse, mais plus pour la tradition et plus encore pour le respect de soi et le bien-être…

Il était fier mon copain arabe, avant-hier sur la terrasse pendant que nous buvions mangions, lui patientait, attendant le coucher du soleil.

Il était fier mon copain arabe, lorsque je lui ai demandé, au vu de la journée caniculaire, si cela n’avait pas été trop difficile et qu’il me répondit en souriant : « dans le monde d’aujourd’hui le plus dur n’est pas de ne pas boire, le plus dur est de garder de saines pensees…. »

Il est triste mon copain arabe, ce matin quand je croise son regard devant les chaînes d’infos.

Il est triste mon copain arabe car une fois de plus grande est la confusion! et que rien, ni ses lectures, ni sa foi n’apporteront d’explication à ces infamies.
Il est triste mon copain arabe lorsqu’il voit dans quel monde ses deux filles vont devoir grandir….

Je suis fier de mon copain arabe…..
VJ