Le choc des générations

Le choc des générations

Je crois en toi !!!!
N’est-ce pas finalement la chose la plus cynique que l’on ne m’ait jamais dite?
Lorsque l’on croit, c’est que l’on n’est pas certain! La phrase prend donc un tout autre sens.

« Quand le savoir arrive, la croyance disparaît »

La seule chose permettant d’anéantir la croyance est le savoir !
La science n’est- elle- pas historiquement l’ennemie de la religion? Cette réflexion est aujourd’hui issue d’un constat fait chaque jour, d’un phénomène grandissant autrefois appeler le « choc des générations« , et  qui est devenu avec les nouvelles technologies un fléau pour les deux générations: celle en cours et celle à venir!
Ah! ce tuteur ! Professeurs, parents, parrain professionnel, dont on écoutait religieusement le savoir, déversé verticalement sans discussion, n’est-il pas en train de devenir toxique?
La disparation chaque jour des modèles anciens, dans une violence inouïe laissant sur le carreau des quantités de gens, n’est autre que le résultat de l’entêtement des anciens, dans un monde où la puissance ne rîme plus avec la taille mais avec l’agilité. Dans un monde ou le mentorat  s’est inversé, venant bousculer la suprématie de l’âge!
Dans un monde où les anciens qui s’accrochent au pouvoir persuadent ceux qui n’ont pas réussi, ceux qui ne trouvent pas de job, que c’est la fatalité d’un monde qui ne tourne plus rond !
Pire encore, les nouvelles technologies sont le problème et non pas la solution….

Retournez une pyramide et vous verrez que l’équilibre est  intenable !

Les gesticulations des vieux modèles, tout en conservant leur cadre de fonctionnement, tentent de s’adapter au nouveau monde et ne font que ralentir la révolution et causent, au-delà des dégâts financiers, des conséquences pour l’avenir même des générations futures…

Le « Burning Model »

La France a-t-elle un jour rattrapé le retard pris par l’entêtement de certains dirigeants lors de la mise en place du Minitel ? Alors qu’à l’époque Internet se développe sur toute la planète, prenant la responsabilité de retarder d’autant  la technologie, que tout le tissu éducatif et la recherche, aliénant de fait une génération de jeunes entrés en compétition 10 ans trop tard, mis à part les plus intuitifs qui à  l’époque ont su s’exiler vers d’autres terres plus accueillantes.

Vieux avant l’âge

Le paradoxe c’est que dans ce monde où l’on tente de retarder le moment de la mort, on est vieux de plus en plus jeune! Que l’attachement aux valeurs des siècles passés s’est transformé en plafond de verre sur lequel certains prennent du plaisir à voir échouer les autres, là ou eux, avaient soit disant réussi. Finalement,  le terme de Révolution numérique est certainement beaucoup plus adapté que l’on ne le croit, il faut accélérer la révolution, donner sa chance à notre jeune population de prendre le pouvoir, ne pas s’attacher aux conventions morales qui nous obligent, mais reconstruire sur de nouvelles valeurs en adéquation avec les attentes de la société de demain: Universelle, démocratique, visionnaire, dans le monde Topologique ou la donnée vole à la vitesse de l’éclair, plutôt que ce monde mal ordonné ou l’on piétine….

Valery JIMONET

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *